Les AMAP

Comme dans le cas des GASAP, quiconque adhère à une AMAP, association pour le maintien d'une agriculture paysanne, s’engage, à l’avance, à acheter une partie de la production d’un agriculteur. En le finançant à l’avance, les « amapiens » permettent au producteur de constituer un fonds de roulement pour réaliser ses investissements ou ses dépenses en intrants (achat de semences, de matériel, d’infrastructures, etc.). Ce système lui permet de ne pas s’endetter en début de saison.

La particularité d’une AMAP se trouve dans le fait que le groupe détermine avec l’agriculteur un revenu jugé « acceptable » par les deux parties. Cette manière de faire se distingue du fonctionnement d’un GASAP, dans lequel l’agriculteur est assuré que sa production sera achetée, mais c’est lui qui fixe le prix de ses produits pour s’assurer un revenu qu’il juge acceptable.

En pratique, dans une AMAP, l’ensemble de la production est systématiquement divisée entre tous les membres de l’AMAP à chaque livraison.